Mon blog
Florence Samson - Vers un nouveau paradigme sociétal.
RSS

Articles récents

Le changement c'est ...
Hymne à la vie
Remerciements/Thanks/Gracias
LES TROUBLES BIPOLAIRES
LOI SECRET DES AFFAIRES

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Le changement c'est ...

On parle beaucoup du fait qu'il faut que notre société change.

Qu'est-ce que le changement ?

Le changement c'est :

Mettre l'humain au cœur du projet,
Se lever chaque jour en ouvrant son esprit au champ des possibles,
S'abreuver de la rosée du matin,
s'aimer profondément soi-même en acceptant ses faiblesses autant que ces forces. Faire de ces premières autant de qualités à développer,
Laisser s'exprimer notre enfant intérieur,
Voir le verre à moitié plein,
Voir la beauté et la bonté en chaque être,
S'émerveiller devant les belles choses au quotidien,
Profiter avec respect de ce que nous offre la vie et la nature,
Cultiver la gratitude,
Vivre chaque instant dans le présent, comme un cadeau de la vie,
Accepter les choses telles qu'elles sont sans jugement,
Faire de son mieux chaque chose avec son cœur,
Partir à la découverte par l'étude, l'échange, le partage et l'envie de grandir chaque jour un peu plus.

Le changement c'est comprendre que nous en sommes à la fois l'acteur et l'observateur et que nous sommes tous une pierre à poser afin de contribuer à une vie en société plus pacifiée.

Belle journée à vous.






Hymne à la vie

Nous ne voyons dans l'actualité que de la haine et de la violence. Rarement de belles histoires.

Pourtant, le monde est beau. Nous vivons dans un cocon qui nous procure tout ce dont nous avons besoin.

Par ailleurs, l'amour, le partage existent. 

Aujourd'hui, par cette illustration que j'ai réalisé, je veux attirer votre attention sur le beau.

C'est mon Hymne à la vie

Belle journée à vous toutes et à vous tous.

Remerciements/Thanks/Gracias

Je tiens à remercier l'ensemble de mes lecteurs à travers le monde.
Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre et à réagir à mes publications.
Merci beaucoup pour votre intérêt.
Amitiés.
Florence Samson
 
I want to thank all my readers around the world.
More and more of you are following me and responding to my publications.
Thank you for your interest.
Friendships.
Florence Samson
 
Quiero agradecer à todos mis lectores de odo el mundo.
Cada vez mas de ustedes me siguen y me responden a mis publicaciones.
Gracias por su interes.
Las amistades.
Florence Samson

LES TROUBLES BIPOLAIRES

Classés parmi les dix pathologies les plus invalidantes selon l’Organisation mondiale de la santé, lestroubles bipolaires sont une maladie sévère et chronique. 

On ne naît pas bipolaire, on le devient même s’il existe un terrain favorable : l’hyper-sensibilité.Il faut un élément déclencheur (divorce, licenciement, décès, burnout, chocs émotionnels répétitifs…) pour que survienne la maladie.

La bipolarité se caractérise par l’alternance de  phases d’exaltation de l’humeur avec une augmentation de l’énergie et des activités (Diminution du besoin de sommeil, euphorie, désinhibition, accélération des pensées et des actions) , et des baisses de l’humeur ( Etat de tristesseet de souffrancemorale, perte du plaisiret de tout intérêt, dévalorisation de soi, fatigue …) Ce qui engendre la plupart du temps une désinsertion socioprofessionnelle et familiale, une grande souffrance psychologique et parfois physiques. 

Même chez les plus combatifs face à la maladie. Tous les jours un bipolaire mène un combat contre ses émotions, il ne supporte aucune violence (verbale, physique, psychologique...), c’est un méga-sensible, une véritable éponge de son environnement. Il perçoit et ressent toutes les vibrations bien malgré lui. D’où le fait que beaucoup de bipolaires finissent par s’isoler pour se protéger. Ceux qui veulent continuer à vivre avec, s’épuisent le temps qu’ils ne sont pas stabilisés. Cette maladie est compliquée à gérer par le corps médical car il y existe 3 types de polarités et au sein de chaque type, il y en autant que d’individus.  Sans compter que comme toute maladie qui touche la psyché, le regard de la société est négatif. Ce handicap fait peur comme s’il était contagieux. C’est un handicap invisible et de fait mal compris. 

En France, les bipolaires détectés et bien suivis par leur psychiatre et médecin de famille sont reconnus travailleurs handicapés. Le plus souvent ils sont également déclarés invalides avec la possibilité de travailler à des postes adaptés en termes d’horaires et de pénibilité. Ce sont des travailleurs perfectionnistes sensibles aux relations humaines, créatifs et surinvestirs dans leur mission.

Cet article est écrit par une bipolaire. J’ai été diagnostiquée il y a deux ans à l’âge de 46 ans. L’élément déclencheur est un burnout. Aujourd’hui, j’accepte mon handicap qui ne m’empêche pas d’avoir des compétences à mettre en musique, à partager e à transmettre aux autres. Il faut tout simplement que je me préserve dans mes missions en évitant le surmenage et en travaillant avec des horaires aménagés. J’aime mon métier, les gens et j’ai toujours à cœur d’œuvrer pour le bien-être de notre société en mettant l’humain au cœur du projet et non au service du projet.
 
Pour aller plus loin voici les chiffres publiés par la Fondation FondaMental et l’association d’Argos 2001:
 
1,6 million de personnes sont  atteintes de troubles bipolaires en France;
60 % feront au moins une tentative de suicide dans leur vie et parmi eux, 4 à 19% en décèderont;
10 ans de retard au diagnostic entre un premier épisode et la mise en place d’un traitement ;
10 à 20 ans d’espérance de vie en moins par rapport à la population générale en raison principalement du retard au dépistage et au traitement des comorbidités cardio-vasculaires;
20% des personnes atteintes de troubles bipolaires souffrent d’un syndrome métabolique (hypertension, obésité, diabète,..), soit deux fois plus qu’en population générale, et 2/3 d’entre eux ne reçoivent pas de traitement adéquat pour ces pathologies (une raison étant aussi liée aux interactions médicamenteuses qui pour certaines baissent les défenses immunitaires) ;

1 patient sur 2 rencontre des difficultés à suivre régulièrement son traitement.

LOI SECRET DES AFFAIRES

J'ai décidé de relayer la pétition en ligne relative à la LOI SECRET DES AFFAIRES.

En effet, la liberté de la presse, d'information et d'expression , est pour moi un droit inaliénable dans notre démocratie.

Sans les lanceurs d'alerte, les journalistes, nous n'aurions pas eu connaissance des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks... Affaires qui pour certaines ont révélé que notre santé était parfois en danger.

Si vous aussi vous estimez que l'intérêt général doit primer sur l'intérêt particuliers des multinationales et des banques d'affaires, je vous invite à vous informer et à signer la pétition.

Pétition contre la " loi des affaires"
Pour comprendre ce dont il s'agit écouter la journaliste d'investigation Élise Lucet

Pour une Humanité pacifiée.

Nous ne sommes pas dans le monde des bisounours, c'est certain.

En revanche la division est un mode de gouvernance qui régit notre monde depuis ds lustres. Diviser pour mieux régner. 

Nous sommes tous responsables de cet état de fait aussi bien dans le monde global qu'à petite échelle dans nos communes, nos entreprises...

Ce mode de gouvernance est destructeur au sein d'une société, il est à l'origine de frustrations, de violences et de haine. Tous les ingrédients pour alimenter la poudrière. L'Humain n'est pas une variable d’ajustement.

Il existe des modèles qui fonctionnent sur le mode de la solidarité. Telle l'économie sociale et solidaire qui met l'Humain au cœur du projet. L'Humain est essentiel dans ce modèle. Bien des personnes sont parvenues à rebondir dans leur vie à travers ce paradigme. Preuve que c'est la solidarité, la compassion et l'Amour que nous portons aux autres qui permettent de vivre dans une société apaisée. 

Aujourd'hui nous devons repenser notre relation à l'autre, tenir compte d'une nouvelle réalité où chacun puisse trouver sa place dans le respect de chacun.

La casse n'a que trop durée. Je fais le vœu que notre humanité soit baignée d'amour et pacifiée. Ceux qui comme moi ont une une vie parsemée de violences, de blessures et d’embûches comprendront certainement mon message. Par la résilience, nous avons tous les moyens d'accomplir de grande choses.  

Il nous revient à mon sens de diffuser ce message autour de nous par nos paroles et nos actes d'autant plus que nous connaissons les ravages que peut occasionner la violence. 


Ces enfants du jihade pris en otage

Nous sommes confrontés à une problématique avec la chute progressive de l'EIL autrement dit DAESH. Il s'agit du retour en France des enfants des jihadistes français.

Autant il est normal que ces personnes soient condamnées pour ce qu'elles ont fait, quant à leurs enfants, ils n'y sont pour rien.

On peut lire sur les réseaux sociaux que ces enfants dont la moyenne d'âge est de deux ans, qu'ils sont des bombes à retardement et des jihadistes en puissance. On voit un déchainement de violence et de haine à destination de ses enfants qui se retrouvent pris en otage du fait de la condition et des actes de leurs parents.

Comment peut-on imaginer que ces enfants ne doivent pas rentrer en France ? Ils y ont une famille qui peut les accueillir, notre système de santé est performant dans l'accompagnement psychologique des enfants. Doit-on les condamnés sous prétexte que leurs parents ont commis des actes inqualifiables ? C'est avoir une vision bien étriquée de l'avenir de ces enfants.

Sous prétexte que d'autres enfants sont morts du fait de l'idéologie de leurs parents, on doit également les punir, voire les laisser livrés à eux-même, pire encore courir le risque qu'ils ne tombe dans les griffes de trafiquants d'esclaves, de réseaux terroristes... ?

Je refuse de voir que l'on puisse envisager de sacrifier des enfants innocents qui ont eu la malchance de naître au mauvais moment, au mauvais endroit, otages de fanatiques sanguinaires.

Nous devons penser à l'avenir. Ces enfants comme tous les autres représentent l'avenir et on droit de vivre. Les condamnés dès à présent, c'est courir le risque d'en faire des bombes à retardement. Car ils seront élevés dans la violence et la haine.

Diantre, soyons humains et ne nous abaissons pas au niveau de ces fanatiques qui ont déjà causé bien de morts et de dégâts.

Un enfant n'a pas de prix, c'est notre rôle et responsabilité d'adulte de leur permettre de vivre dans l'amour et de leur donner un avenir en paix.

.

Combien coûte la recherche d'emploi et protection sociale sur un an ?

 Voici mon exemple parmi tant d'autres.

Carburant RV, entretiens et les convocations Pole Emploi 1100 € (pondération faite avec une utilisation hors recherche d'emploi)

Internet et téléphone portable 400 € (pondération faite avec une utilisation privée et loisir)
Frais de repas lors de déjeuners de rencontres réseaux 400 €
Frais d'impression cartes de visite, dossiers divers et CV 70 €
Frais postaux 25 €
Adhésion association liée à l'emploi 35 €
Assurance Auto (pondération faite avec une utilisation hors recherche d'emploi) et Mutuelle 800 € (Adhésion personnelle de fait, faute de contrat de travail )

Total 2815 € le tout avec une ARE inférieure à 11000 € sur un an et sans APL. Soit au final 1/4 du revenu annuel consacré à la recherche d'emploi et à la protection sociale. J'espère que ce message fera réfléchir....

AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression

L’auteur de cet ouvrage nous fait découvrir ou redécouvrir un monde de l’agriculture qui doit faire face à la mondialisation, aux normes, et à la pression des grands groupes et des consommateurs.

Par ailleurs, cette ex-citadine, issue du monde rural, se replonge dans ses racines. Son expérience professionnelle en qualité de formatrice dans le milieu rural est aussi une source d’inspiration. Elle s’est confrontée à la réalité du monde agricole, pro tant également d’un voyage au Salon de l’Agriculture de Paris et du SIMA de Villepinte en 2017.

Elle nous démontre que les agriculteurs sont rentrés dans le numérique et se structurent chaque jour un peu plus. C’est aussi un milieu où le bio et l’agriculture paysanne refont surface en France, notamment pour être plus en phase avec la nature et les exigences environnementales et des consommateurs.

C’est également un monde en grande souffrance, psychologique et physique. L’auteur n’oublie pas, comme de coutume, que ces entrepreneurs sont avant tout des êtres humains.

L'égo, notre pire ennemie

Depuis plusieurs mois, je me questionne sur la valeur de l'engagement dans notre société.

Depuis l'âge de 15 ans j’œuvre dans le monde associatif et voilà 20 ans que je m'investis en politique.

Mon constat est amère. Le monde associatif connait les mêmes dérives que le monde politique. Certains s'engage non par valeur et conviction mais pour répondre au besoin de leur égo. Le monde associatif évolue malheureusement comme notre société.

Il est des personnes qui ont soif de pouvoir et court après les titres comme moyen de reconnaissance ou pour exister. Or le monde associatif ce n'est pas çà. C'est un don de soi à la hauteur de ses moyens et compétences. C'est le partage, l'entraide, l'échange. L'humain disparait peu à peu Je trouve de moins en moins ma place dans ce monde dont les dérives me désolent.

Quand au monde politique, je ne suis jamais faite d'illusion. Le changement, personne n'en veut. Les égos y sont démesurés, certains rares politiques y sont par convictions, mais beaucoup s'accrochent à leur pouvoir en trustant le maximum de mandats. 

Dans le monde du travail les relations sont tendues, notamment en cette période de chômage de masse qui n'en finit pas depuis 2008. Les deux parties campant sur positions. Au final tout le monde est perdant. Les salariés craquent, se mettent en arrêt, les employeurs s'arrachent les cheveux pour pallier à l'absence de leur salariés. Or tout le monde s'accorde sur le fait que santé, qualité de vie et bien-être sont trois piliers permettant à une entreprise de demeurer dans la course.

La valeur de l'engagement dans notre société souffre avant tout de trop d'égo. Cet égo ne supporte pas la frustration. Or aujourd'hui notre société marche sur la frustration. Notre économie répond avant tout à des envies et non à des besoins. Nous ne cessons de créer de nouvelles envies. Les marketeurs dans les publicités vendent non pas un produits, mais une nouvelle envie. Si je ne possède pas tel ou tel produit je n'existe pas, si je n'en ai pas les moyens je suis frustré.

Or plus la frustration s'accroît dans une société, plus elle crée de la haine et de la violence, il est grand temps de remettre l'humain au centre de notre paradigme et non de faire de l'humain l'esclave d'un système.

Nous vivons réellement une crise des valeurs qui finira par faire exploser notre planète si nous continuons avec la frustration et l'égo. Or c'est l'amour dans le sens large du terme qui permet de s'ouvrir aux autres et d'être.

L'égo est notre pire ennemie.