France, otages fantômes, militaires oubliés
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Réglementer plus drastiquement la fonction d'attaché parlementaire.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

France, otages fantômes, militaires oubliés

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, «C’est la plus longue prise d’otages de journalistes depuis les enlèvements au Liban dans les années 80», a rappelé Richard Coffin du comité de soutien aux otages. Selon l’organisation Reporters sans frontières (RSF), les deux français sont les seuls journalistes actuellement retenus en otages dans le monde. C'est peut être vrai, mais ils ne sont pas les seuls français pris en otage à travers le monde.
 
On nous le rappelle chaque jour en image à la fin de chaque journal télévisé, par des portraits affichés partout en France. Cependant les autres otages français dans le monde ne bénéficient pas de ce soutien quand bien même on nous le dit chaque jour. Ils sont des noms derrière lesquels on ne peut pas mettre un visage, des otages fantômes.
 
En Cote-d’Ivoire : Stéphane Frantz Di Rippel, directeur du Novotel d’Abidjan, a été enlevé avec Yves Lambelin le 4 avril 2011
 
Au Niger 4 français, salariés des groupes AREVA et VINCI (et filiale), enlevés le 16 septembre 2010 : 
  • Daniel Larribe, 59 ans, ingénieur expert en techniques minières pour Areva,
  • Thierry Dol, ingénieur de 29 ans pour un sous-traitant d¹Areva
  • Pierre Legrand, 26 ans, fiancé et travaille pour une filiale de Vinci
  • Marc Furrer, 43 ans,salarié du groupe Vinci au Niger
 
En SomalieDenis Allex, conseiller à la sécurité, membre de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE - service de renseignement) est détenu en Somalie depuis le 14 juillet 2009. Kidnappé par des rebelles islamistes.
 
Bande de Gaza Guilad Shalit, soldat israélien, de nationalité franco-israélienne, a été capturé en opération le 25 juin 2006 à l'âge de 19 ans au sud de Gaza, par les Brigades Ezzedine Al-Qassam (branche armée du Hamas) et par le Comité de résistance populaire et « l'Armée de l'islam », un groupe créé fin 2005 se revendiquant du courant d'al-Qaida. L'otage le plus longuement détenu arbitrairement et dont on nous parle quasiment jamais.
 
Au Yemen , les derniers en date, deux jeunes femmes et un jeunes  homme, tous les trois salariés de Triangle Génération Humanitaire, ont été enlevés, samedi 28 mai 2011, dans la province yéménite méridionale d’Hadramout.
 
Ils sont 11 otages dont nous ne connaissons pas le portrait, 11 inconnus dont nos journalistes ne donnent pas régulièrement leur nom..... Et que dire des 59 soldats français qui ont laissé leur vie en Afghanistan et pour qui nous entendons un hommage laminaire à l'annonce de leur mort et que l'on a tôt fait d'oublier, mais leurs familles, leurs proches, leurs compagnons d'arme eux ne les oublient pas, ils vivent dans la douleur d'avoir perdu un être cher. On est loin de la reconnaissance qu'ils méritent d'avoir donné leur vie aussi jeune et d'avoir accepté de sacrifier leur vie de famille. Certes, ils savent où ils s'engagent, mais si la mort fait partie du risque du métier, il n'en demeure pas moins que ces hommes sont humains et ne partent pas en OPEX avec l'objectif de ne pas en revenir. Alors notre Nation leur doit un souvenir à la hauteur de leur sacrifice.
 
Tout comme les journalistes doivent aussi aux autres otages le même traitement que leurs confrères. Seul le site otages du monde ne les considère pas comme des fantômes.
 
C'est aussi à nous citoyens français de faire remarquer ces états de fait et de faire en sorte que toutes ces personnes ne soient pas oubliées au même titre que les journalistes de France Télévision.
 
Ne les oublions pas !

0 commentaires pour France, otages fantômes, militaires oubliés:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment