Mondialisation ne doit pas rimer avec aliénation.
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Réglementer plus drastiquement la fonction d'attaché parlementaire.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

Mondialisation ne doit pas rimer avec aliénation.

Avant toute chose il faut que l'exemple vienne d'en haut comme le veut l'expression. Au sommet de l’État c'est un citoyen comme un autre à qui les français doit son élection. De facto, les émoluments de nos élus et ministres doivent en ses temps de rigueur être revu à la baisse, ils sont au service des français et de la France. Le train de vie de l’État doit lui aussi être revu à la baisse c'est la moindre des choses lorsqu'on demande des efforts aux entreprises françaises qui sont pour plus du 3/4 des PME-PMI voire des TPE-TPI et qui sont les plus importantes pourvoyeuses d'emploi. Taxer plus les français y compris sur leur épargne, réduire le pouvoir d'achat n'aideront pas à faire monter la consommation des ménages, bien au contraire elle va la freiner. Or si la consommation n'est pas au rendez-vous, les entreprises n'auront pas besoin d'embaucher plus de salariés, in fine le taux de chômage ne diminuera pas, au contraire avec l'austérité les entreprises hésiterons à embaucher à renouveler des CDD et le chômage montera encore plus. Or plus de chômeurs, c'est plus de solidarités publiques donc plus de dépenses publiques.Par ailleurs cela signifie une croissance en berne, pas de croissance pas de travail.......

Ainsi la quadrature du cercle nous montre dans quelle impasse nous sommes en France mais aussi en Europe et dans d'autres pays comme les USA.

Le phénix libéralisme à outrance à montré ses limites encore dernièrement avec la crise de la dette mais aussi l’instabilité croissante des bourses qui remontent puis dévissent aussi vite, pourtant ce Phénix tente de renaître de ses cendres sans avoir tiré les leçons du passé récent.

Notre pays paye sa désindustrialisation à outrance. Le tertiaire à pris une part trop importante, l'agriculture a été abandonnée au profit de la modernité et de l'urbanité. Nous n'investissons pas assez sur l'avenir, la recherche souffre de manque de crédits au risque de voir de nouvelles innovations arrivées d'autres pays et faire que la France prenne le train en route comme dans les NTIC où de nouveaux métiers apparaissent et qui manquent de professionnels qualifiés. Or stratégiquement il vaut mieux être la locomotive d'un train qu'une de ses voitures. Au final, la France dépend trop du monde extérieur dans certains domaines et perd peu à peu son indépendance économique au détriment des futures générations.

Mondialisation ne doit pas rimer avec aliénation et ce en toute chose.

0 commentaires pour Mondialisation ne doit pas rimer avec aliénation. :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment