Moraliser la vie politique en France
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Réglementer plus drastiquement la fonction d'attaché parlementaire.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

Moraliser la vie politique en France

Le 14 juillet 2012, le Président de la République annonçait la moralisation de la vie politique en France par la mise en place de la Commission Jospin.
 
Aujourd'hui l'affaire Cahuzac montre que le vœux du Président n'a pas atteint son objectif. Comment un ministre du budget qui demande aux français de se serrer la ceinture, de faire des efforts peut-il être crédible alors qu'il organise son évasion fiscale à hauteur de 600 000€ au moins ?
 
Moraliser la vie politique suppose que nos politiques en poste (Président, ministres, députés, élus locaux) soient irréprochables. Mais également qu'ils ne cumulent pas des mandats politiques avec des mandats économiques et/ou consulaire. Les conflits d'intérêts ne permettent pas de gérer la vie de la Citée sans risque de franchir la ligne rouge.
 
Une nouvelle fois, les français expriment leur écœurement du système politique, résumant la chose ainsi : "tous pourris" Néanmoins il est des élus qui s'investissent pleinement dans leur mandat honnêtement.
 
La moralisation de la vie politique passe par l'inéligibilité de toute personne ayant était condamnée pour fraude fiscale, abus de bien social, détournement de fonds. En effet comment avoir confiance en une personne qui a trahi ses électeurs et qui a sali la République ?
 
Au delà la moralisation de la vie politique en France, se pose la question de la répartition du pouvoir politique qui est concentré dans les mains de certains nombres de personnes pas réellement représentatives de la société française et qui ont perdu le contact avec les réalités du terrain, enfermés dans une bulle. On doit revoir en France la question du cumul des mandats, et du nombre de réélections dans un même mandat. Renouveler l'offre de candidats compétents dans chaque parti politique, faire émerger de nouvelles têtes. C'est à ce prix que nous parviendrons à réconcilier les français avec la politique et qu'ils retourneront aux urnes. Car c'est aussi aux politiques de se remettre en question. Pourquoi le nombre d'abstentionnistes et de votes blancs augmentent ? La réponse nous l'avons sous nos yeux et l'affaire Cahuzac est encore tragiquement symptomatique de l'état de santé de la classe politique française.
 
Les électeurs demandent à juste titre d'être respectés. Les politiques ont tendance à oublier pour beaucoup d'entre eux, une fois au pouvoir, qu'ils doivent leur place à l'expression du peuple français qui lui a confié la charge de gérer les affaires de la Cité et de le représenter au niveau international pour protéger les intérêts de la France. Les élus pour beaucoup attendent que l'on leur cire les bottes alors que c'est eux qui doivent des comptes aux français.
 
Respecter les électeurs et les français, c'est respecter la parole donner et être humble et non arrogant parce qu'un élus à le pouvoir. Il n'a pas le pouvoir, on lui a confier le pouvoir. C'est pourquoi le retour à l'Assemblée Nationale de M. Cahuzac est mal venue.

1 commentaire pour Moraliser la vie politique en France:

Commentaires RSS
samson on dimanche 7 avril 2013 16:27
Les décisions annoncées par le Président de la République montrent sa détermination à lutter et à sanctionner des dérives aussi scandaleuses.Ne laissons pas salir la politique! au quotidien des élus de terrain ont fait le choix de s'engager pour les citoyens, pour la république !
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment