Nouvelle divergence au sein du gouvernement relative au port du voile à l'Université
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Nouvelle divergence au sein du gouvernement relative au port du voile à l'Université

Suite au rapport rendu par la Mission laïcité du Haut Conseil à l'intégration, le débat du port du voile à l'Université est relancé. Parmi les douze propositions de ce rapport dédié à «l'expression religieuse et la laïcité dans les établissements publics de l'enseignement supérieur», est effectivement suggérée l'adoption d'une loi interdisant «dans les salles de cours, lieu et situation d'enseignement et de recherche des établissements publics d'enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse». Loi qui serait une extension du texte de 2004 en vigueur dans le second degré.
 
Or ce débat ne devrait pas avoir lieu. En effet, il parait plus que logique que le port du voile soit interdit du fait même de la laïcité, fondement de notre République. Il ne s'agit pas d'une «nouvelle stigmatisation de l'islam». comme le prétend Dalil Boubaker président du Conseil français du culte musulman, mais l'expression d'une montée du communautarisme à l'université. En effet, sur la base d'auditions de professeurs et présidents d'universités, la Mission conclut à «une montée de revendications identitaires et communautaristes». Actes de prosélytisme, récusation de la mixité tant au niveau des étudiants que des enseignants, «actions souterraines» sous couvert d'associations culturelles, contestation du contenu des enseignements, rejet des écrits de Voltaire, Pascal ou Camus…Autant d'éléments suscitant le «malaise d'un nombre croissant d'enseignants», conclut le rapport.
 
La ministre de l'Enseignement supérieur, de son côté a assuré que le port du voile à l'université "ne pose pas de problème". "Ne nous précipitons pas, ne faisons pas une polémique d'un sujet qui n'en est pas un", a déclaré Geneviève Fioraso, alors que Manuel Valls avait déclaré que l'interdiction du voile était une proposition "digne d'intérêt". Nouvelle divergence au sein du gouvernement.
 
Alors que huit Français sur dix se disent en effet opposés au port du voile ou du foulard islamique dans les salles de cours des universités, selon un sondage Ifop pour Le Figaro. Une quasi-unanimité, saluent, de fait, la loi du 15 mars 2004 interdisant le port de signes et de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse. Quant à leur refus de voir le voile porté dans la rue, il atteint les 63 %.
 
Une fois de plus la politique de l'autruche semble prendre le dessus.

0 commentaires pour Nouvelle divergence au sein du gouvernement relative au port du voile à l'Université:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment