Septembre, un mois chaud pour le Président et le Gouvernement
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Septembre, un mois chaud pour le Président et le Gouvernement

Retraite, chômage, mobilisation sociale prévue le 10 septembre et le dossier de la Syrie autant de dossiers qui en cette rentrée de septembre 2013 fait chauffer le Président et le Gouvernement.
 
La réforme des retraites passe mal dans l'opinion publique. Une fois de plus les français ont l'impression qu'ils finiront pas ne pas avoir droit à une retraite bien méritée tant le nombre de trimestres de cotisations ne cesse de s'accroître. Les retraités voient également leur pouvoir d'achat diminuer au fil des réformes.
 
Le chômage n'a pas connu une baisse importante en cette saison estivale alors même que l'été sa courbe s'infléchit avec le travail saisonnier.
 
La mobilisation sociale s'annonce déjà pour le 10 septembre pour faire front contre la réforme des retraite, le chômage qui ne diminue pas et la baisse du pouvoir d'achat qui continue de fondre avec la hausse de la fiscalité.
 
Les entreprises elles aussi ne cessent d'être matraquées et de plus en plus se battent avec leur trésorerie. Les banques ne suivent plus, alors qu'elles sont là pour maintenir l'économie.
 
Enfin, la Syrie et l'intervention de la France dans ce conflit est suspendue à la décision des USA. Les français sont contre une intervention de notre pays. Ils demandent au Président de laisser les syriens régler leurs problèmes entre eux, la France n'a pas les moyens de supporter une nouvelle guerre. De plus, rien à voir avec le Mali où l'intervention e la France était de se battre contre AQMI et son terrorisme au nom de l'Islam. En Syrie, l'opposition est hétéroclite et composée notamment de djihadistes qui ont pour objectif de prendre le pouvoir pour instaurer un régime théocratique. Peut-on prendre le risque de voir une nouvelle république Islamiste s'installer dans cette partie du monde ? Sans compter les dommages diplomatiques avec la Russie et la Chine. Le Président doit par conséquent demander un vote au Parlement comme Obama. 
 
  

2 commentaires pour Septembre, un mois chaud pour le Président et le Gouvernement :

Commentaires RSS
townsen.freetzi.com on mardi 3 septembre 2013 18:59
US President Barack Obama says he fully respects David Camerons approach after Parliament blocked UK involvement, what do you think?
Répondre au commentaire
 
Samson Florence on samedi 7 septembre 2013 13:04
I think that it is necessary to know how to listen to and respect the word of the people which confided you the power to represent the Nation. I regret that in France we have no vote to the parliament. Even if our constitution gives this privilege to commit France in this conflict.

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment