La Défense mise à mal, nos anciens combattants déconsidérés
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Macron : Le voile se lève et le vernis craque
Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

La Défense mise à mal, nos anciens combattants déconsidérés

Lors de la publication du Livre blanc des armées, j'exprimais en mars 2013 dans mon dernier ouvrage "Tsunami dans les armées, lettre ouverte au Président de la République" les conséquences sur notre Défense, nos militaires et les communes où des régiments sont basés.
 
L'actualité de cette semaine me donne raison.
 
Même si entre 2014 et 2019, la France consacrera 189,98 milliards d'euros pour sa défense, dont 31,4 milliards par an de 2014 à 2016 (soit le même montant qu'en 2013). Ce budget comporte deux grands paris: des ressources exceptionnelles de 6,1 milliards et la concrétisation de contrats export.
 
Les armées poursuivent leur cure d'amaigrissement.
 
En six ans, la défense perdra encore 34.675 postes, dont 10.000 suppressions programmées mais non réalisées lors de la précédente LPM (2008-2013). Dès 2014, les effectifs diminueront de 7881 personnes. En 2019, la défense ne comptera plus que 242.279 militaires et civils, soit 82.000 postes supprimés en dix ans.
Les forces opérationnelles, qui peuvent être mobilisées loin du territoire national, ne perdront que 8100 postes, pour atteindre un effectif de 66 000 militaires. Une brigade, soit six régiments, de l'armée de terre sera supprimée.
 
Un régiment déplacé d’Orange (Vaucluse) à Carpiagne (Bouches-du-Rhône), où un autre est dissous, quatre sites de l’armée de l’air touchés en 2014 : les premières restructurations de la Loi de programmation militaire;  Ces restructurations provoquent déjà la colère d’élus des villes concernées. La dissolution ou le transfert d’un régiment, c'est près d’un millier de soldats et leurs familles  et au total plusieurs milliers de personnes qui ne vivront plus, ni ne consommeront dans la ville, fragilisant de facto  les entreprises locales.
 
Pour tenter de faire accepter ces mesures, les chefs d’état-major des armées ont été chargés «d’informer et d’accompagner» les personnels et le ministre assure avoir «dialogué» avec les élus des territoires concernés. Mais comment faire passer une telle nouvelle dans les unités lorsque l'on constate le manque de considération pours les anciens combattants. Voilà un « coup de rabot » que l'on n'attendait pas : le projet de loi de finances (PLF) pour 2014 instaure une diminution de 20% du taux de majoration des rentes mutualistes versées par l'État aux anciens combattants. Accordée aux titulaires de la Carte du combattant et/ou du Titre de reconnaissance de la Nation (TRN) et aux victimes de guerre, la Retraite mutualiste du combattant (RMC) offre de (nombreux) avantages, dont le versement d'un bonus de l'État.  Le gouvernement en attend 10 millions d'euros d'économies en 2014 et 30 millions en 2015. Faire des économies de bout de chandelle sur le dos de ceux qui ont risqué leur vie pour la France et en OPEX sous le drapeau national ou Onusien est scandaleux.
 
A ce rythme, notre armée n'aura plus les moyens de sa mission...
 
 

2 commentaires pour La Défense mise à mal, nos anciens combattants déconsidérés:

Commentaires RSS
Sales on lundi 14 août 2017 21:00
Wօԝ, awesome blog layout! How lengtһy haѵe you ever been running a blog for? ʏou make blogging look easy. The fᥙll look of youг sіte is excellent, as neatly as the content material!
Répondre au commentaire


Sales on lundi 14 août 2017 21:00
Wօԝ, awesome blog layout! How lengtһy haѵe you ever been running a blog for? ʏou make blogging look easy. The fᥙll look of youг sіte is excellent, as neatly as the content material!
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment