L’Ukraine aurait-elle déjà basculé dans la guerre civile?
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Réglementer plus drastiquement la fonction d'attaché parlementaire.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

L’Ukraine aurait-elle déjà basculé dans la guerre civile?

L’Ukraine aurait-elle déjà basculé dans la guerre civile? Question posée sur le site de 20 minutes.

««Quand des gens tombent sous les balles, quand d’autres sont brûlés vifs, nous nous approchons effectivement d’une situation de guerre civile…», estime l’ancien diplomate russe d’origine ukrainienneVl adimir Fedorovski. Sans compter que les peurs historiques des peuples ne cessent d’être exacerbées. «Les Russes présentent les leaders de Kiev comme des fascistes. Kiev affirme que les pro-russes sont des terroristes séparatistes», résume Yves Boyer.
Vladimir Poutine est d’ailleurs dans une situation délicate: «Ses arguments ont convaincu 85% des Russes. Il n’a jamais obtenu un tel consensus! Plus il y aura de morts, plus l’opinion attendra qu’il agisse pour protéger la population russophone d’Ukraine… Le piège s’est refermé sur lui», analyse Vladimir Fedorovski, dont l’ouvrage Poutine, l’itinéraire secret, publié aux éditions du Rocher, vient de sortir en librairie."»

Selon le FMI, le Fonds monétaire international, la Russie est entrée en récession. Cette année, le plus grand pays au monde en terme de superficie devrait enregistrer une croissance à peine supérieure à 0. Jusque là, le FMI misait pourtant sur une croissance 1,3%. L'organisation met en garde Moscou contre un risque aigu de récession. Depuis l'annexion de la Crimée, la Russie s'expose à des risques financiers incalculables. Un dixième des deux millions d'habitants de la péninsule travaillent pour l'État et devront désormais être pays par Moscou.Une économie russe menacée par le conflit ukrainien.

Par ailleurs, dans Der Spiegle Frank-Walter Steinmeier, le ministre allemand des Affaires étrangères indique que "Nul n'aurait pu prévoir la vitesse avec laquelle nous nous sommes retrouvés dans la crise la plus difficile depuis la fin de la guerre froide." Cette phrase de est inquiétante. C'est le genre de phrase qui se retrouve dans les livres d'Histoire plus tard, une fois que la catastrophe s'est produite.

Profitant de l'extrême faiblesse des autorités ukrainiennes, de l'existence de divisions profondes au sein de la population et du caractère timoré des réponses occidentales, Poutine avance inexorablement vers l'objectif initial qu'il s'est fixé : rendre de facto impossible l'élection présidentielle en Ukraine, prévue pour le 25 mai. Moscou pourra passer à une étape ultérieure : le contrôle politique, direct ou indirect, de terres que la Russie n'a jamais cessé de considérer comme « siennes ».

Plus que jamais il est indispensable qu'un sursaut de l'Europe intervienne dans cette crise. Preuve s'il le fallait que nous avons besoin de l'Europe pour peser face à la Russie. C'est pourquoi le 25 mai il faut que chaque citoyen européen vote.


0 commentaires pour L’Ukraine aurait-elle déjà basculé dans la guerre civile?:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment