2014 en France
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

2014 en France

La fin de l'année 2014 approche, c'est l'occasion de faire le bilan de ce qui s'est passé en France.

Les français sont mis à l'honneur par le Comité de sélection des prix Nobel :Économie : Jean Tirole, Littérature : Patrick Modiano. En mathématique, Artur Avila, chercheur franco-brésilien, se voit décerner la prestigieuse médaille Fields. Preuve que le France c'est aussi l'excellence.

Mais 2014 est une année difficile pour la France.

Les mauvais chiffres en matière de chômage s'accumulent, la France compte plus de  5,18 millions de demandeurs d'emplois soit plus de 10% de la population active qui cherche un emploi durable. Aberration du Gouvernement, des structures qui sont ancrées dans leur bassin d'emploi sont contrainte à la fermeture, licenciement économique de nombreux personnels depuis 2 ans pour les Maison de l'Emploi. Ces structures disparaissent peu à peu alors qu'elles ont pour vocation de venir en plus-value de Pôle Emploi pour aider les chômeurs, les salariés, les entreprises à trouver une solution en matière d'emploi, de reconversion professionnelle. Les entreprises, la classe moyenne sont étranglées par les impôts, les taxes et charges en tout genre qui ont une nouvelle foi explosée, grévant de fait le pouvoir d'achat des ménages, des entreprises.Les mesures décidées en 2013 et en 2014 ont entraîné cette année une hausse de près de 8 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu.

Les Entreprises qui rognent sur l'investissement, la trésorerie pour maintenir les salariés en emploi. Entreprises qui ne parviennent pas à embaucher car elles ne trouvent pas les compétences idoines pour certains postes.

Selon le spécialiste de l'assurance-crédit, Euler Hermes, il devrait encore y avoir quelque 62.000 faillites de sociétés en 2014.Le coût des défaillances s'élève à 4,7 milliards sur un an, ce qui représente 0,25 point de PIB et quelque 181.000 emplois menacés. Les secteurs les plus touchés sont la construction, le commerce et la réparation automobile ou encore l'hébergement et la restauration.

Ainsi la croissance de la France est atone et notre paradigme économique continue à détruire de l'emploi. Le pessimisme de l'Insee sur le marché du travail est partagé par les autres organisations. L'Unedic, le gestionnaire de l'assurance-chômage voit le taux de chômage progresser de 0,3 point en 2015. L'OCDE, pour sa part, estime que ce taux passera à 10,1 % fin 2015 en métropole.

La France se débat avec un déficit en hausse par rapport à l'an dernier, à 4,4 % du PI B. Il sera à peine amélioré l'an prochain, à 4,3%. Depuis l'élection de François Hollande, la dette a encore grimpé de 158,9 milliards (donnée au 30 juin 2014). Selon le rythme actuel de progression, la hausse pourrait avoisiner les 400 milliards sur l'ensemble du quinquennat.

Avec 270 pour, 242 contre et 30 abstentions: après un parcours agité, ponctué de nombreux allers-retours entre les deux chambres législatives, la loi sur la réforme des régions a été votée à l’Assemblée Nationale le 17 décembre. La France compte 13 régions. L’autre sujet qui continue de fâcher est la désignation des capitales des nouvelles régions. Alors que les départements resteront chargés de l’action sociale, les régions devraient se voir dotées de plus d’outils pour assurer le développement économique, avec notamment l’ensemble des compétences en matière de politique des transports, de formation et d’emploi ainsi que des projets d’aménagement et de grandes infrastructures.

Sur le plan politique, le FN fait une poussée historique pour les élections municipales et européennes.Il devient le premier parti de France en pourcentage des suffrages exprimés pour les européennes, remporte des municipales. Le Sénat repasse à droite à l'automne 2014. Tout le monde cris au loup mais aucun parti politique ne se remet en question pour comprendre pourquoi le FN gagne autant de voix. On stigmatise les électeurs alors qu'ils expriment un ras le bol du monde politique endogène. Prochaines échéances, les élections au Conseil Général. Les cantonales auront lieu les 22 et 29 mars 2015 avec le risque de voir le FN faire une nouvelle foi de bons scores. Fin 2015 les régionales promettent de nombreuses discussions du fait de la réforme territoriale.

Bref 2014 est une année plus que compliquée, nous sommes dans le mur. Mais si nous continuons ainsi 2015 sera ardue voire celle où le mur va s’effondrer pour construire un nouveau système car les français sont las. Nombreux sont ceux qui n'ont plus rien à perdre... N'oublions pas que  "Les grandes révolutions naissent des petites misères comme les grands fleuves des petits ruisseaux." Victor Hugo

0 commentaires pour 2014 en France:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment