Devoir de mémoire. RIP Messieurs Dames...
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Devoir de mémoire. RIP Messieurs Dames...

Aujourd'hui 11 janvier, cette date rentrera dans l'Histoire de France et du monde. Citoyens, élus, chefs d’États... sont tous réunis en masse pour manifester à Paris suite aux horreurs de cette semaine.

C'est rassurant de voir qu'autant de monde se réunisse pour défendre nos libertés, notre Démocratie, notre laïcité.

Ce qui est malheureux, c'est qu'il ait fallu des tels drames, des victimes pour réveiller les consciences.

Nous avons aujourd'hui un devoir de mémoire pour ces personnes mais aussi le devoir de continuer à nous battre contre l'obscurantisme.

Depuis des décennies nos gendarmes, nos policiers veillent sur notre sécurité, ont déjoué de nombreux attentats. Sous la bannière de l'ONU voire au nom de la France, nos militaires se battent à l'étranger pour protéger le monde des ténèbres vers lesquelles veulent nous conduire ses terroristes. Certains y ont laissé leur vie, d'autres en sont meurtris dans leur chaire. Nous leur devons le respect, nous devons les soutenir dans leurs missions parfois loin de leurs familles. Nous ne devons jamais oublié le prix qu'ils paient pour notre liberté, notre sécurité et la Paix.

RIP Messieurs, Dames.

1 commentaire pour Devoir de mémoire. RIP Messieurs Dames...:

Commentaires RSS
Tessier on mardi 13 janvier 2015 09:32
Certes, nous honorons la mémoire des policiers tués et nous déplorons ce qui est survenu. Nous éprouvons de la reconnaissance pour les actions menées çà et là dans le monde et pour les sacrifices consentis. Ce n'est pas moi, qui ai un militaire du 1er RPIMa dans ma famille, qui dirai le contraire. Cependant, dans le cas présent, je souhaiterais signaler un fait qui, à l'époque, a pu passer pour une anecdote. Avec le recul, je me dis que j'avais bien raison. La police, la gendarmerie et l'armée feront à présent ce qu'elles pourront avec les moyens et les ordres qu'on leur donnera... Il y a un peu plus de trois ans, après l'ignoble piratage de mon site Web et de ma page Facebook par les barbus, je me suis rendue à la gendarmerie dans l'intention, qui me semblait justifiée et "citoyenne", de porter plainte. Gendarmerie où on m'a gentiment reçue mais dont on m'a hélas gentiment éconduite aussi en me disant qu'on n'avait ni les moyens techniques ni les moyens financiers de donner suite à ce genre de plainte (autant ne pas gâcher du papier et du temps pour rien, donc). Déçue (le mot est faible), voire dépitée, j'ai tout aussi gentiment bien refermé la porte de la gendarmerie et j'ai payé un technicien pour qu'il nettoie mon site et le sécurise davantage. Quelques jours plus tard, je découvrais cependant les mêmes gendarmes que j'avais rencontrés à la gendarmerie cachés derrière la benne à sacs poubelles de mon lotissement (pause pipi peut-être ?), "lunettes" sur les yeux. On a les moyens techniques et financiers pour ce que l'on veut... Qu'en sera-t-il demain ? Voilà qu'à présent on nous incite à dénoncer ce genre de piratage ou de message... N'était-ce pas alors qu'il fallait prendre la chose au sérieux et permettre aux forces de l'ordre de faire leur métier sans être obligées d'attendre l'état d'urgence ? Pourquoi attendre toujours qu'il y ait un "accident" grave pour prendre les mesures qui s'imposent ?
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment