La politique, c'est aussi une question de temps, de patience et de convictions chevillées au corps.
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

La politique, c'est aussi une question de temps, de patience et de convictions chevillées au corps.

Me voici de retour après ma campagne pour les départementales 2015. Je n'ai pas été élue mais je ne regrette rien.

Bien au contraire, j'ai envie de partager avec vous mon expérience.

Tout d'abord, c'est un moment de ma vie qui a été très enrichissant. Aller sur le terrain différemment au contact des gens, des entreprises, des commerçants, des artisans et des agriculteurs m'a permis de conforter ce que j'écris depuis de nombreuses années. A savoir que les français ont besoin d'être écoutés et que l'on s'occupe d'eux, de leur problèmes et que l'on cesse de les distraire avec des sujets qui ne touchent pas leur quotidien. Les urgences sont ailleurs, emploi, pouvoir d'achat, redressement économique de notre pays, recherche, développement, baisse des impôts et du train de vie de l'état. Les français sont las de la guerre des chefs au sein de partis politiques, de ces guerres d'égos.

Pourtant, il y a une sorte de schizophrénie des français. Ils aspirent au renouvellement de la classe politique, au fait que les élus n'aient qu'un seul mandat; mais ils finissent par voter pour un élu qu'ils connaissent déjà car cela les rassurent.

Entre intellectualisation du besoin de renouveau et le passage à l'acte il y a encore un énorme delta. Ce ras le bol s'exprime le plus souvent par le vote FN. Ce vote qui effectivement est plus le signe d'une contestation que d'une véritable adhésion à une idéologie, à un programme. 

In fine les français ont à mon sens les politiques et la démocratie qu'ils méritent.

Certains hommes et femmes politiques de valeur sont élus mais ils sont de plus en plus rares car trop sont éloignés de la réalité du quotidien des français et oublient pour qui et pourquoi ils ont été élus. Le pouvoir étant plus important que le sort de leurs concitoyens pour plus du 3/4. J'ai eu la chance de rencontrer quelques uns de ces élus proches de leurs administrés. Ils sont de vrais politiques.

C'est pourquoi j'ai espoir et suis convaincue que la graine que nous avons plantée mes co-équipers et moi-même grandira avec le temps. Nous savons que nous avons marqué les esprits, pas suffisamment en nombre mais petit à petit elle poussera pour donner un arbre bien enraciné sur le terrain.

En effet, la politique, c'est aussi une question de temps, de patience et de convictions chevillées au corps.

En ce qui me concerne j'ai décidé de continuer dans cette voie. J'ai fait de très belles rencontres, vécu des échanges riches de sens et de talents. Je suis déterminée à faire croitre cette graine et à la nourrir en demeurant active sur le terrain et sur le débat des idées.

Mon engagement pour une politique carrément nouvelle est pour moi importante pour l'avenir de notre pays. Alors cette première expérience de campagne je la capitalise pour la prochaine. D'autant plus que je réalise aujourd'hui qu'à mon humble échelle je suis devenue un personnage public que l'on reconnait sur mon canton et dans certains cercles. Je ne voulais pas y croire et pourtant... de fait je sais que j'ai aussi perdu de ma liberté car dès que l'on s'engage en politique on est scruté sur ses moindres, faits, gestes et paroles. Mais c'est une concession que je suis prête à faire pour mettre mes compétences au service de la citée.

0 commentaires pour La politique, c'est aussi une question de temps, de patience et de convictions chevillées au corps. :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment