Mourir en Méditerranée, la face visible de l'iceberg
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Redéfinir notre échelle de valeurs.
La construction de l'Europe fête ses 60 ans
LE MONDE ASSOCIATIF UN ACTEUR DE LA VIE ÉCONOMIQUE EN FRANCE
Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Réglementer plus drastiquement la fonction d'attaché parlementaire.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Anne Kayanakis, Procureur de la REPUBLIQUE
Malaise dans la Gendarmerie
Les nouveaux sites de recrutement en ligne innovent et cassent les prix
" DEVELOPPEMENT DURABLE et INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE"
LE SYMBOLE DE L’EMPIRE

Catégories

Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile

Archives

avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010

fourni par

BIO PRO ET BIBLIOGRAPHIE

Mourir en Méditerranée, la face visible de l'iceberg

Mourir en Méditerranée avec l'espoir de trouver l'Eldorado en Europe. Voilà ce qui poussent les migrants clandestins à monter sur ces radeaux de la Méduse.

La « pire hécatombe jamais vue en Méditerranée » semble se confirmer. Le naufrage de dimanche au large des côtes libyennes a fait 800 morts, ont annoncé mardi 21 avril à Catane, en Sicile, des représentants du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation internationale pour les migrations (IOM) après avoir parlé aux survivants. « On peut dire que 800 personnes sont mortes », a déclaré Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie, avant que le porte-parole de l'OIM, Flavio Di Giacomo, ne vienne confirmer cette estimation.Dixit Le Monde

Par ailleurs, la police italienne a fait savoir que deux des survivants du naufrage avaient été arrêtés à bord du bateau des gardes-côtes, soupçonnés d'avoir été le capitaine et un membre d'équipage du chalutier. "Il s'agit du capitaine d'origine tunisienne et d'un syrien soupçonné d'être un des passeurs, tous deux devront répondre du naufrage", a ainsi déclaré le procureur de Catane au micro de RTL.

Face aux naufrages en Méditerranée, les Vingt-Huit convoquent un sommet extraordinaire. Une situation qui empire, avec 35 000 personnes qui ont traversé la Méditerranée depuis le début de l’année et au moins 1 600 victimes – selon le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU.

Voilà l'état des lieux posé. Et après ? L'Europe a-t-elle les moyens de faire face seule à cet afflux de migrants sur son continent ? La réponse est non. La situation économique en Europe est loin d'être réglée. En France, le nombre de précaires, de chômeurs de personnes ne parvenant plus à vivre dignement ne cesse d'augmenter. Près de 700 000 chômeurs en France en 3 ans et selon l'OCDE 150 000 à 200 000 de plus pour 2015. Si nous ne pouvons pas rester indifférent à cette misère humaine venue d'un peu partout au monde, il faut demeurer prudent face à la réaction des citoyens européens. Nos Gouvernements doivent entendre que les européens s'enferment dans un nationalisme exacerbé avec une monté des partis extrêmes qui exploiteront le filon pour engranger des voix. Ajouter à cela une crise économique qui dure et qui est plus violente qu'en 1929 et vous avez une cocktail détonnant.

Jospin n'avait-il pas déclaré en son temps que nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ? Alors que faire ? Donner les moyens à ces pays de se reconstruire, de se développer mais avant il faut que ces pays ne soient plus gangrénés par la corruption que nous nous donnions réellement les moyens de combattre l’État Islamique au Levant et consorts et que nous cessons de fermer les yeux sur les trafics en tous genres qui alimentent le terrorisme.

Pourtant de nature optimiste, je crains que ces vœux ne soient qu'une utopie et qu'à terme notre génération , voire celle de nos enfants connaitront les douleurs de la guerre chez nous. Ne nous leurrons pas, nous sommes déjà depuis deux décennies dans un engrenage d'une troisième guerre mondiale qui ne veut pas dire son nom car nos pays occidentaux ne sont touchés que sporadiquement que par des attentats, mais nous y sommes en plein dedans. Ces morts en Méditerranée ne sont que la face visible de l'iceberg qui nous ramène à la réalité des diverses crises (économiques, financières, identitaires, religieuses, sociales...) qui secouent notre monde.

Il est urgent de réfléchir et de mettre en œuvre un nouveau paradigme au centre du quel le respect et le bon sens priment avant tout chose.

0 commentaires pour Mourir en Méditerranée, la face visible de l'iceberg:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment