Créer un dialogue social au niveau Européen
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Macron : Le voile se lève et le vernis craque
Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Créer un dialogue social au niveau Européen

Tout le monde a à l'esprit ces images des cadres d'Air France bousculés par les salariés, chemise déchirée après l'annonce de la suppression de 2900 emplois.

Ces évènements sont symptomatiques d'un dialogue social extrêmement tendu avec en toile de fonds la croissance vertigineuse du chômage en France. Ces images symbolisant un dialogue social en panne. D'après l'OIT, l'Organisation Internationale du Travail, le dialogue social comprend  "tous les types de négociation, de consultation ou d’échanges d’informations entre les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs sur des questions présentant un intérêt commun relatives à la politique économique et sociale." Voilà pour la définition.

Notons que le dialogue est d'autant plus compliqué que les syndicats sont divisés, parfois dépassés par leur base. Quant aux représentants patronaux, là aussi, on ne parle pas toujours de la même voix au Medef et à la CGPME. En effet les problématiques des grands groupes ne sont pas les mêmes pour les PME-PMI et les TPE-TPI.

Les grands groupes, cela passe, par exemple, par des referendums internes, récemment avec l'usine Smart de Moselle, où les salariés ont été consultés sur un retour provisoire aux 39h, en échange du maintien de l’emploi sur le site. Dans le vocabulaire de certains groupes, on ne parle d'ailleurs plus de dialogue mais de marketing social, nuance de taille... avec des éléments de langage soigneusement élaborés, de véritables stratégies de communication en direction des salariés… Qui ne s’y trompent pas. D'autant plus que nombre d'entre-eux ont déjà consenti des efforts important avec la promesse d'un avenir meilleur pour l'entreprise. Les salariés d'Air-France ont laissé éclaté leurs émotions de façon violente, et on ne peut que le déplorer. Fatigue, stress, surmenage, anxiété au travail et pour l'avenir, usure psychologique au travail sont autant de signes qui ne trompent pas ; des éléments qui  constituent une réalité incontournable dans le monde du travail et de la dégradation du dialogue social. Dans ce contexte, demander des efforts supplémentaires aux salariés passe de plus en plus mal.

Pour les entreprises, c'est la question de la survie de leur activité qui est en jeu dans un monde économique qui n'est plus national mais international. Monde des affaires de plus en plus difficile car il faut compter avec les disparités fiscales et sociales.

Au plus prêt de nous, il est à voir au sein même de l'Europe communautaire où le dumping social met à mal nos entreprises.  Il est encore temps de rectifier le tir de nos ainés. Mais là il s'agit de volonté politique. Au lieu de légiférer sur des normes ridicules faisant peser encore plus de contraintes sur nos entreprises, nos élus européens devraient plancher sur une véritable réforme européennes de fiscalité, du droit du travail applicable partout en Europe dans les mêmes conditions.

Il ne s'agit pas de renouveler le dialogue social en France, mais tout simplement le créer au niveau Européen.




0 commentaires pour Créer un dialogue social au niveau Européen:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment