Loi El Komerie, un article ouvre la boîte de pandore du fait religieux dans les entreprises
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression
L'égo, notre pire ennemie
Macron : Le voile se lève et le vernis craque
Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Loi El Komerie, un article ouvre la boîte de pandore du fait religieux dans les entreprises

Alors que le mouvement social se bat pour la suppression de l'article 2 de la loi travail El Komerie, un autre est passé sous silence.

Il s'agit de l'article 1er paragraphe A- Libertés et droits de la personne au travail, alinéa 6. Il est dit que "La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris
religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par
l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du
bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but
recherché."

Cet alinéa ne semble choquer personne alors qu'il ouvre le boîte de pandore qu fait religieux dans les entreprises. Or dans un État laïque comme la France une telle disposition ne peut être tolérée.

Le risque pour un chef d'entreprise est de se retrouver face à un prosélytisme, voire devant les prud'hommes s'il restreint son salarié de manifester ses convictions religieuses. Rappelons-nous de  l'affaire Fatima Afif,directrice adjointe portant un voile islamique. Elle  avait été licenciée de la crèche privée Baby-Loup . La cours de Cassation avait confirmé son licenciement. Les restrictions avaient été reconnues.

Avec ce nouvel article, les chefs d'entreprises vont devoir une nouvelle fois marcher sur les œufs, car il leur faudra argumenter et justifier les restrictions  portant atteinte à la manifestation des convictions religieuses.

Il est inconcevable que dans un état laïque, le fait religieux puisse également envahir la sphère des entreprises, des entités embauchant des salariés. Comme il est incroyable que personne n'est relevé cet alinéa dans la loi travail.

En tant que citoyenne française, je m'insurge de cette théocratisation rampante au sein de notre société. La religion est une affaire privée, elle doit demeurer au pas de sa porte, des églises, temples, synagogues, mosquées... et ne pas empiéter la sphère publique, ni celle du travail.

Après la mode islamique proposée aux femmes par des maisons de coutures et de prêt à porter, voici que l'on veut nous imposer le fait religieux au travail.

Mais quand est-ce que les français vont-ils ouvrir les yeux sur perte de terrain de la laïcité en France ? C'est maintenant qu'il faut bouger et non pas une fois sur le fait accompli. Après il sera trop tard comme le disent si souvent Jeannette Bougrab et Élisabeth Bandinter.


0 commentaires pour Loi El Komerie, un article ouvre la boîte de pandore du fait religieux dans les entreprises:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment