Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants
Savoir déconnecter pour soi
AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression.
Redéfinir notre échelle de valeurs.

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur

On peut définir la zone de confort  comme un état psychologique dans lequel une personne se sent à l'aise. Dans cette zone, elle peut garder le contrôle tout en éprouvant un faible niveau de stress et d'anxiété. ... Le Docteur Judith M.Bardwick définit le terme comme "l'état comportemental d'une personne qui choisit de vivre dans une position neutre d'anxiété." Cette zone Cette représente également l'ensemble de nos savoir-faire et de nos acquis. L'auteur Brown la décrit comme "l'espace où notre incertitude, le manque et la vulnérabilité sont réduits au minimum et où nous croyons que nous aurons accès à suffisamment de nourriture, d'amour, d'estime, de talent, et de temps. Où nous avons le sentiment d'avoir un certain contrôle "l

Or la vie est loin d'être un long fleuve tranquille. Parfois, elle se transforme en torrent voire elle nous déborde complètement telle un tsunami qui emporte tout sur son passage.

Quand notre zone de confort est bouleversée par des éléments internes à notre personne ou externes, cela nécessite beaucoup de courage et de confiance en soi.

En effet, c'est un moment qui nous oblige à revoir notre paradigme et à réfléchir sur les raisons qui ont conduit à ce tsunami intérieur quand il s'agit d'éléments internes. En général l'élément déclencheur est toujours un évènement externe qui nous met à nu. Parfois il s'agit d'un évènement indépendant de notre volonté, comme le chômage, la maladie, la mort d'un être proche..., qui nous sort de notre zone de confort.

Quelle qu'en soit la raison, il faut prendre cette période de notre vie comme une chance, une opportunité pour évoluer, voire se trouver ou se retrouver.

Certes la route est longue, semée d'embûches, de questionnements... En revanche s'est l'occasion de faire la paix avec soi-même, de rebondir professionnellement, voire de se découvrir de nouveaux centres d'intérêts et de faire le tri dans ses amis, ses  connaissances, ses relations professionnelles.... En effet, c'est là que l'on découvre qui sont nos amis de bien ou nos amis de mal. Ceux qui sont présents à nos côtés et arrivent dans votre univers au moment où tout bascule dans notre vie. Contrairement à ceux qui vous laissent en route au bord du chemin. Surtout, ne cherchez pas à retenir ses derniers. C'est que votre chemin n'est plus le même. En essayant des les retenir, vous ne pourrez pas avancer car quelque part votre cerveau demeurera ancré dans le passé et non dans le présent.

Être dans le présent, c'est le plus important. L'être en toute conscience de vous-même de votre entourage en lâchant prise et en acceptant ce qui est. Seule voie pour opérer ce changement de paradigme. Écouter sa voix intérieure et accepter l'aide de vos amis de bien qui vous comprennent et acceptent tel que vous êtes sans jugement, tout en vous soutenant.

Tout cela demande un travail important et colossale. Cela suppose donc, de s'autoriser des plages de récupération pour se reposer. En effet le cerveau est un organe énergivore. Ne pas prendre ces temps de pause, c'est se mettre en danger physiquement. Tout comme une alimentation saine et équilibrée est primordiale pour avancer dans ce courant d'eaux vives.

Cela demande donc de la pugnacité et de savoir se faire confiance. La confiance en soi est primordiale tout comme l'est l'estime de soi.

Sortir de sa zone de confort est un temps vers une vie plus riche et aventureuse dont on sort finalement grandit. 

In fine c'est savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur. Être soi-même sans se laisser polluer par toutes les informations de la raison.

0 commentaires pour Quand notre zone de confort est bouleversée : savoir mettre son cerveau au diapason de son cœur:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment