Redéfinir notre échelle de valeurs.
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression
L'égo, notre pire ennemie
Macron : Le voile se lève et le vernis craque
Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Redéfinir notre échelle de valeurs.

Je tiens à préciser que cet article ne vient pas en réaction de l'attentat sur les Champs Élysées ce mercredi 20 avril 2017. En revanche je réaffirme mon soutien aux forces de l'ordre qui dans l'opération sentinelle veillent sur notre sécurité.

J'ai voulu prendre du recul avant d'écrire ces quelques lignes pour ne pas réagir sous le coup de l'exaspération ce week-end de Pâques.

La question qui me taraude est de savoir quelles sont les valeurs qui comptent pour nous aujourd'hui ?

En effet, en face de chez moi, il y a une moyenne surface qui était ouverte le dimanche de Pâques. Promenant mon chien, à 9h, j'ai vu des gens attendre devant le magasin, majoritairement des retraités. Plus tard dans la matinée, le parking était bondé. Je ne suis pas contre le travail le dimanche s'il est choisi par le salarié. En revanche, je me pose la question de l'utilité d'ouvrir le dimanche matin quand il s'agit d'une fête familiale.

On ne cesse et tout particulière les anciens, d'entendre que nos jeunes n'ont plus de repères, font n'importe quoi et que les parents abandonnent. Réfléchissons un peu sur les raisons de la déliquescence des nos valeurs ?

L'une des raisons est que la famille subit au quotidien la pression de la société de consommation. Aujourd'hui, beaucoup se sentent exister parce qu'ils consomment. Or c'est un leurre.

Dans mon parcours professionnel j'ai dû travailler le dimanche y compris les jours fériés comme Pâques et Noël. Mon enfant vivait très mal la chose et nous nous voyons peu. Par chance mes parents étaient là.
De plus femme de militaire pendant 13 ans, nous avons connu ces moments où son père était absent lors de ces fêtes. Là aussi ce fût compliqué pour lui.
Mon expérience personnel, fait qu'aujourd'hui, pour moi ce qui est important est de préserver la vie de famille au maximum.

Posons-nous cette question en toute franchise : avons-nous besoin de consommer encore et encore y compris les jours fériés correspondant à une fête familiale ? Est-ce vital pour nous ? Pour ceux qui vont aux magasins ces jours-là, demandez-vous si vous aimeriez être à la place de cette personne qui travaille au moment "T" ou avec votre famille ?

Préserver la sphère familiale est ce qui a de plus sacré dans notre société. La famille est le premier endroit où chacun se sociabilise, apprend à partager et surtout c'est normalement une sphère d'AMOUR..

L'amour est la première valeur que nous devons transmettre à nos proches, à nos enfants. Sans amour une personne ne peut pas se construire, ni s'épanouir. C'est ainsi que nait le partage et le respect d'autrui.

Le travail certes est une valeur importante car il permet d'être libre, comme l'éducation et l'apprentissage. C'est aussi participer à l'effort collectif en apportant sa pierre.

En revanche dans cette société où la violence prospère et où de nombreuses personnes sont perdues, il est grand temps de redéfinir nos priorités et notre échelle de valeurs.

Notre monde tourner plus rond si chacun acceptait et faisait l'effort de se remettre en question. Soyons le changement auquel nous aspirons comme le disait Gandhi.



0 commentaires pour Redéfinir notre échelle de valeurs.:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment