L'égo, notre pire ennemie
Florence Samson - d'une entreprise, d'une association, d'un territoire
RSS

Articles récents

AGRICULTURE Un monde à plusieurs vitesses et sous pression
L'égo, notre pire ennemie
Macron : Le voile se lève et le vernis craque
Roue de l'éveil spirituel
Trump sacrifie l'avenir de nos enfants

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

L'égo, notre pire ennemie

Depuis plusieurs mois, je me questionne sur la valeur de l'engagement dans notre société.

Depuis l'âge de 15 ans j’œuvre dans le monde associatif et voilà 20 ans que je m'investis en politique.

Mon constat est amère. Le monde associatif connait les mêmes dérives que le monde politique. Certains s'engage non par valeur et conviction mais pour répondre au besoin de leur égo. Le monde associatif évolue malheureusement comme notre société.

Il est des personnes qui ont soif de pouvoir et court après les titres comme moyen de reconnaissance ou pour exister. Or le monde associatif ce n'est pas çà. C'est un don de soi à la hauteur de ses moyens et compétences. C'est le partage, l'entraide, l'échange. L'humain disparait peu à peu Je trouve de moins en moins ma place dans ce monde dont les dérives me désolent.

Quand au monde politique, je ne suis jamais faite d'illusion. Le changement, personne n'en veut. Les égos y sont démesurés, certains rares politiques y sont par convictions, mais beaucoup s'accrochent à leur pouvoir en trustant le maximum de mandats. 

Dans le monde du travail les relations sont tendues, notamment en cette période de chômage de masse qui n'en finit pas depuis 2008. Les deux parties campant sur positions. Au final tout le monde est perdant. Les salariés craquent, se mettent en arrêt, les employeurs s'arrachent les cheveux pour pallier à l'absence de leur salariés. Or tout le monde s'accorde sur le fait que santé, qualité de vie et bien-être sont trois piliers permettant à une entreprise de demeurer dans la course.

La valeur de l'engagement dans notre société souffre avant tout de trop d'égo. Cet égo ne supporte pas la frustration. Or aujourd'hui notre société marche sur la frustration. Notre économie répond avant tout à des envies et non à des besoins. Nous ne cessons de créer de nouvelles envies. Les marketeurs dans les publicités vendent non pas un produits, mais une nouvelle envie. Si je ne possède pas tel ou tel produit je n'existe pas, si je n'en ai pas les moyens je suis frustré.

Or plus la frustration s'accroît dans une société, plus elle crée de la haine et de la violence, il est grand temps de remettre l'humain au centre de notre paradigme et non de faire de l'humain l'esclave d'un système.

Nous vivons réellement une crise des valeurs qui finira par faire exploser notre planète si nous continuons avec la frustration et l'égo. Or c'est l'amour dans le sens large du terme qui permet de s'ouvrir aux autres et d'être.

L'égo est notre pire ennemie.

0 commentaires pour L'égo, notre pire ennemie :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment