Mon blog
Florence Samson - Vers un nouveau paradigme sociétal.
RSS

Articles récents

Ma définition du Bouddhisme Laïc
AVEC OU SANS VIOLENCE
Affaire Benalla, l’arrogance du Président Macron
Affaire Benalla, le Président Macron au dessus des lois.
Hommage à Claude Lanzman

Catégories

Développement personnel
Economie, emploi
Evènements
Faits de société
Mes écrits
Mon parcours professionnel
Quatrième de couverture de mes essais
SITE ACSER.ORG
Sur la Toile
fourni par

Mon blog

Ma définition du Bouddhisme Laïc

Plusieurs de mes lecteurs sur mon blog m'ont demandé suite à mon dernier article ce que signifie le Bouddhisme Laïc.

Voici ma définition qui n'engage que moi et qui est le reflet de mon expérimentation personnelle..

Le Bouddhisme laïc c'est vivre en étudiant les sutras et textes des grands maîtres comme le Dalai-Lama. 

C'est s'imprégner de ces écrits sans pour autant les prendre au pieds de la lettre. Pour rappel les sutras ont été écrites 500 ans après la mort de Bouddha. Auparavant il s'agissait d'une transmission orale des enseignements de Bouddha . 

Bouddha  lui-même, invitait ces disciples à se forger leur propre vision de son enseignement au regard de leurs expériences et leur réalité. En effet, chacun vit et ressent le monde selon sa réalité, son prisme, ses expériences.

Le Dalai-Lama invite chacun d'entre-nous d'avoir un regard critique sur les enseignements qui nous sont transmis. L'objectif étant que chacun trouve sa voie vers le Darmha et l'Eveil. 

Ces écrits nous guident pour trouver en nous le Bouddha. Oui, nous sommes tous des Bouddhas. Chacun peut le trouver en se polissant au quotidien. C'est un travail de tous les jours.  Ainsi, en parvenant à trouver en nous notre Bouddha, notre ego laisse place à notre âme, ou être intime.

Bouddha n'a jamais demandé d'être vénéré, ni même que ces disciples le soit. Il a toujours laissé l'être humain libre de ses choix, de sa vie, de ses pensées. En revanche il insistait sur la force de l'Amour inconditionnel, la compassion, l'empathie, l'altruisme, l’impermanence des choses et l'interdépendance.

A mon sens, les sages bouddhistes sont là pour éclairer notre route et prendre conscience que nous faisons parti de l'Univers et qu'elle en est notre place.

Ils nous aident par leurs écrits, la transmission des enseignements de Bouddha à trouver notre mission de vie ici et maintenant. 

AVEC OU SANS VIOLENCE

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration. L’auteur a souhaité une préface de Charlie Bregman, écrivain et romancier afin de lui permettre de rebondir sur le sujet.
Ici, l’auteur relève un certain nombre de violences qui ont un impact sur le Monde, les sociétés et individuellement. Elle illustre ainsi des événements qui détruisent des peuples, des personnes dans leur quotidien. Tout comme notre environnement. Elle nous interroge sur notre responsabilité individuelle et commune.

En revanche, elle demeure positive, optimiste et veut croire en une humanité non-violente. Elle partage avec le lecteur des outils et une philosophie de vie, le bouddhisme laïc, dont elle se sert pour parvenir à trouver une paix intérieure au quotidien faisant face à l’adversité de la maladie.


Elle propose des piliers (la compassion, l’altruisme, l’amour inconditionnel, la spiritualité…) pour construire un nouveau modèle de société afin de vivre dans un monde pacifié.  Sans oublier de mettre l’humain au cœur du projet. C’est pour elle un engagement auquel elle tient tout particulièrement et que l’on retrouve dans tous ses écrits

Broché - format : 13,5 x 21,5 cm
ISBN : 978-2-343-12297-7 • 1 septembre 2018 • 96 pages
EAN ePUB : 9782336799018 

Affaire Benalla, l’arrogance du Président Macron

Qu’ils viennent me chercher. Je réponds au peuple français ! » Mais qui est ce « ils » ?
Bonne question du journal Le Parisien qui donne des réponses.

L'arrogance une nouvelle foi du Président Macron qui sait que les Article 67 et 68 de notre Constitution le protègent. Reconnaître sa responsabilité, sans rendre des comptes et s'expliquer devant les français en étant protégé est ce moquer de ses concitoyens dont il a la charge de préserver les droits et intérêts par ses fonctions. Il doit être également le garant d'un État de droit et faire preuve d'exemplarité. Sa volonté de moraliser la vie politique et de changer de système à fait long feu. Par ailleurs, cette affaire montre bien que la réforme de notre Constitution ne doit en aucun cas donner plus de pouvoir au Président de la République, faisant du Parlement une chambre d'enregistrement. Avec une majorité forte c'est déjà ce qui se produit, pour autant cela ne doit pas être institutionnalisé. 
 
Voici les articles de la Vème République sur la responsabilité du Président.

ARTICLE 67
Le Président de la République n'est pas responsable des actes accomplis en cette qualité, sous réserve des dispositions des articles 53-2 et 68.
Il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l'objet d'une action, d'un acte d'information, d'instruction ou de poursuite. Tout délai de prescription ou de forclusion est suspendu.
Les instances et procédures auxquelles il est ainsi fait obstacle peuvent être reprises ou engagées contre lui à l'expiration d'un délai d'un mois suivant la cessation des fonctions.

ARTICLE 68
Le Président de la République n'est responsable des actes accomplis dans l'exercice de ses fonctions qu'en cas de haute trahison. Il ne peut être mis en accusation que par les deux assemblées statuant par un vote identique au scrutin public et à la majorité absolue des membres les composant ; il est jugé par la Haute Cour de justice.
Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l'exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis. La procédure définie ci-dessus leur est applicable ainsi qu'à leurs complices dans le cas de complot contre la sûreté de l’État. Dans les cas prévus au présent alinéa, la Haute Cour est liée par la définition des crimes et délits ainsi que par la détermination des peines telles qu'elles résultent des lois pénales en vigueur au moment où les faits ont été commis.
http://www.leparisien.fr/politique/macron-mobilise-ses-troupes-a-la-maison-de-l-amerique-latine-24-07-2018-7832187.php#xtor=AD-1481423551

Affaire Benalla, le Président Macron au dessus des lois.

Benala ne manque pas d'air en invocant au JDD  l'article 73 du Code de procédure pénale : « Dans les cas de crime ou de délit flagrant (...), toute personne a qualité pour en appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de police judiciaire le plus proche. »

Manifester n'est pas un délit.  Encore moins quand il s'agit d'une manifestation autorisée, notamment le 1er mai.  De plus on voit bien sur les vidéos que l'homme et la femme passés à tabas sont arbitrairement choisis alors qu'ils sont calmes. 

Alexandre Benala promu lieutenant-colonel de gendarmerie par le fait du Prince déshonore la Gendarmerie par son comportement inqualifiable tant il est grave. 

La République n'a pas besoin de barbouzes et encore moins d'une police privée pour la Présidence. Nous avons à faire aux mêmes comportements que Napoléon. La vision du Président Macron voulant incarner un pouvoir de transparence et de probité a fait long feux. Surtout en cachant l'affaire et en n'utilisant pas l'artisanat 40 du code de procédure pénale qui oblige tout dépositaire de l'autorité publique de dénoncer des faits délivrés auprès du procureur de la République. 

Pas question de donner les pleins pouvoirs au Président comme nous y conduit la réforme de la Constitution en cours de discussion au Parlement. 

Réforme suspendue grâce à l'ensemble des députés de l'opposition qui ont su tous réagir fermement pour bloquer les débats en demandant des colo au Président Macron. 

Celui-ci doit rendre des comptes à l'ensemble de la Nation dont il est sensé protéger les droits fondamentaux.

Hommage à Claude Lanzman

Hasard du calendrier, alors que Madame Simone Veil et son époux son entrés au Panthéon ce premier juillet, le réalisateur de Shoah, Monsieur Claude Lanzeman s'en est allé.

Prouesse de persévérance, pendant 12 ans Claude Lanzman a réuni les témoignage des victimes de la Shoah ainsi que leur bourreaux , ceux qui ont cherché a extermine les juives dans les camps de concentration de de la mort.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, il est rentré dans la Résistance en prenant le maquis à l'âge 18 ans.

Claude Lanzeman a bien évidement réaliser d'autres films tout aussi marquant. En plus d'être un grand cinéaste, il fut également écrivain, journaliste, philosophe, directeur des Temps Modernes, ami de Sartre, compagnon de Simone de Beauvoir etc

En revanche son film Shoah qui dure 10 heures est le documentaire le plus important de son parcours. C'est un film qui rentre dans l'Histoire de l'Humanité comme le témoignage d'une tragédie. 

Ce film doit rester dans les mémoires de chacun alors que le monde est encore et toujours plongé dans la violence, les guerres, les massacres... et voit la montée des nationalismes en Europe, triste situation qui rappelle celle d'avant la Seconde Guerre Mondiale.

Reposez en Paix Monsieur
 

Hommage à Simone VEIL

Le premier juillet 2018, Madame Simone Veil, sera inhumée à la nécropole du Panthéon à Paris.

J'ai eu, lorsque je vivais à Paris, l'immense privilège de rencontrer et d'échanger plusieurs fois avec cette grande Dame de notre histoire contemporaine. 

J'ai le souvenir d'une personne à l'écoute, acceptant le débat contradictoire dans le respect de l'autre.

Elle est pour moi un modèle. Son histoire personnelle et son parcours force le respect.

Elle est déportée à Auschwitz-Birkenau à l'âge de 16 ans avec son père,sa mère, son frère et ses deux sœurs. Elle et ses sœurs sont les seules rescapées de cette ignominie. 

Pourtant en elle, la haine ne s'exprimait pas. Elle avait chevillé au corps le désir de réconciliation lucide et courageuse avec l'Allemagne. Il fallait, pour elle, briser l’engrenage de la guerre afin de voir émerger une Europe pacifiée en multipliant les échanges, dans tous les domaines. Son engagement pour l'Union Européenne la propulse en 1979 comme Présidente du Parlement Européen jusqu’en 1982. Elle devient la première femme à occuper cette fonction. Elle n'aura de cesse que de tout mettre en oeuvre pour l'unité et la paix des peuples sur notre continent. 

Au printemps 1974, Valéry Giscard d’Estaing, élu Président de la République, lui confie le porte -feuille de la santé dans le gouvernement de Jacques Chirac. Quelques mois plus tard, le débat parlementaire sur l’interruption volontaire de grossesse la projette au devant de l'actualité. Elle essuie les pires insultes de cette "assemblée d'hommes", un député n'hésitant pas à comparer cette loi comme le fait d'envoyer des bébés aux chambres à gaz. Or quand on sait ce à quoi à survécu Simone Veil, il n'y a pas de termes assez forts pour qualifier cette réflexion. En revanche, son combat n'a pas été vain. La loi est votée.

Le 18 mars 2010, Simone Veil fait son entrée à l’Académie française. C’est Jean d’Ormesson qui est chargé de prononcer le discours de réception. Dans son discours l'écrivain s'exprime notamment ainsi à propos de Simone Veil : "La clé de votre popularité, il faut peut-être la chercher, en fin de compte, dans votre capacité à emporter l’adhésion des Français. Cette adhésion ne repose pas pour vous sur je ne sais quel consensus médiocre et boiteux entre les innombrables opinions qui ne cessent de diviser notre vieux pays. Elle repose sur des principes que vous affirmez, envers et contre tous, sans jamais hausser le ton, et qui finissent par convaincre. Disons-le sans affectation : au cœur de la vie politique, vous offrez une image républicaine et morale."

Il ne s'agit là que quelques bribes de son existence, de sa vie, de son parcours. A mes yeux ils sont emblématiques de son caractère, de sa force, de son engagement et aussi de son empathie. 

C'est ce que je garderai à jamais de mes échanges avec Madame Simone Veil. 

Elle mérite de reposer en paix et d'entrer au Panthéon, haut lieu des personnes qui ont éclairé leur temps et notre histoire. Son mari l'accompagnera dans son repos, toujours à ses côtés même dans la mort. 

10 ans : Merci

Voici 10 ans que j'ai créé ce blog.
Je veux partager avec vous ce moment, sans vous, ce blog n'existerai pas.

It's been 10 years since I created this blog.
I want to share with you this moment, without you, this blog will not exist.

Han pasado 10 años desde que creé este blog.
Quiero compartir con usted este momento, sin usted, este blog no existirá.

Es ist 10 Jahre her, seit ich diesen Blog erstellt habe.
Ich möchte diesen Moment mit Ihnen teilen, ohne Sie wird dieser Blog nicht existieren.


Le cynisme de nos dirigeants.

Comme beaucoup j'ai été choquée par ces images d'enfants dans des cages alors que leurs parents étaient jetés en prisons pour avoir clandestinement traversé la frontière aux USA.

Je n'ai pu m'empêcher de penser aux funestes agissements des nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale. Des enfants arrachés à leurs parents, conduits ensuite dans un centre d'accueil pour mineurs. Le tout sans savoir quand il reverront leurs parents.Depuis le mois de mai, l'administration Trump suit une politique de "tolérance zéro", ainsi 2.342 enfants et jeunes migrants ont été séparés de leurs parents. Certains enfants séparés de leurs parents ne sont encore que des nourrissons. Plusieurs personnalités, dont l'ancien Président Bill Clinton et la Première Dame Melania Trump ainsi que  les ex-Premières dames Laura Bush et Michelle Obama ont condamnés de voir ainsi traité des enfants en les séparant de leurs parents. 

Est-ce digne de la première puissance mondiale ? Assurément non. Le même jour le Président Trump annonce le retrait des Etats-Unis du Conseil des droits de l'Homme au sein de l'ONU. Même si ce machin ne fonctionne pas correctement, puisque Kadhafi en avait eu la présidence, il est des gestes qui en disent long sur la politique d'un pays. 

En France il en est de même quand notre président Macron, fait la leçon aux italiens qui refusent l'accostage de l''Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée et MSF.  Emmanuel Macron a dénoncé le "cynisme" et "l'irresponsabilité" de Rome après que le gouvernement italien – ainsi que Malte – ait refusé d'accueillir dans leur port leS 629 migrants. Justifiant, ainsi, ses propos en Conseil des ministres : "Il a rappelé le droit international maritime qui veut que (...) ce soit la côte la plus proche qui assume la responsabilité de l'accueil,"Comment peut-on faire la leçon à un autre Etat quand soi-même on se dédouane et agit de la sorte ? 

Cette polémique à rouvert la question migratoire en Europe et cristallise les tensions entre état. Des pays membres refusent d'ouvrir leur frontières laissant la charge aux autres Etats membres comme l'Italie, Malte, l'Espagne, la France qui ne peuvent plus dignement faire face à cette vague migratoire. Ces pays doivent également affronter les difficultés économiques et sociales dans lesquelles sont plongés nos concitoyens.A juste titre les mêmes pays ne peuvent pas toujours accueillir toute la misère du monde.En revanche nous ne devons pas oublier qu'il s'agit d'êtres humains. En outre, les gouvernements sont confronter au climat de défiance des populations qui voient en chaque migrant un terroriste en puissance.

En effet, c'est un risque d'autant plus que les administrations successives des USA ont contribué avec la Russie, la Chine, l'Iran, la France, les Pays du Moyen-Orient... a déstabiliser les gouvernements de bien des pays en guerre ou gangrenés par les narco-trafiquants aujourd'hui. Provocant ainsi un exode de masse.

De leur côté, les gouvernements des pays d'où arrivent ces migrants, encouragent cette diaspora qui permet d'apporter de l'argent à leur économie du fait que les migrants font tout , dès qu'il le peuvent, pour envoyer quelques sous à leur famille restée au pays. Nous savons bien que la majorité des ces gouvernements sont vérolés par la corruption, qu'ils affament et assoiffent leurs concitoyens pour mieux assoir leur pouvoir. Pourtant, nos dirigeants reçoivent en grande pompe ces dictateurs, légitimant de facto leur rang et leur pouvoir. 

Le cynisme de nos dirigeants se nourrit de nos peurs, de nos divisions, de nos rancœurs, de notre individualisme exacerbés.

Or nous avons le pouvoir de faire tomber la table. Il nous suffit de prendre conscience que nos dirigeants pensent en premier à leur bien être, à nourrir l'égo de leurs obligés et leur cours. Les premiers de cordée comme à les qualifier le Président Macron. 

Réveillons-nous, un autre monde sans violence où tout un chacun puisse vivre en paix, libre et le ventre plein est possible. 

Nous avons tous la capacité intellectuelle pour comprendre le cynisme de nos dirigeant.

Ainsi à nous de choisir de construire au quotidien un nouveau paradigme où l'être humain soit au cœur du projet et non l'Homme au service du projet. Cela suppose d'être en paix avec soi-même et d'avoir soif de connaissances. Car un peuple ne peut se libérer que s'il reçoit une éducation. Quoique celle-ci est a revoir. Surtout lorsqu'on lit l'article de l'hebdomadaire Marianne dont voici un résumé Le jury de l'ENA qualifie les candidats de "moutonniers, incapables de penser par eux-mêmes. Se désespérant de "traquer l'originalité comme une denrée rare", alors que les candidats ambitionnent de devenir l'élite administrative de la nation. L’uniformisation est en marche. Le formatage est responsable du renouvellement des erreurs. Alors que la diversité est signe de création et d'évolution.

La stigmatisation des plus fragiles,les vrais chiffres de la fraude fiscale et sociale en France

Cette semaine sur Facebook, j'ai réagit à un commentaire d'une connaissance à propos du fait que le gouvernement d'Edouard Philippe veut faire le ménage dans les aides sociales en France tel que le désire le Président Macron.

Pour mes lecteurs à l'étranger, il faut savoir qu'en France, nous avons un ensemble de mesures qui protège les personnes les plus fragiles. En revanche, nous sommes loin de ce que pratique les pays scandinaves.

Cette personne t bien d'autres qui approuvent cette mesure de réduire les aides sociales, une foi plus, sert un discours d'un ras le bol de payer pour les plus pauvres, qui plus est sont des fraudeurs, des assistés au regard de nombreuses personnes dans mon pays. Dans les faits, ils mettent en avant les agissements d'une minorité. La majorité se battant pour sortir de leur précarité.

Je suis lasse de cette stigmatisation des plus fragiles. 

Avec la mondialisation, personne n'est à l'abri de perdre son emploi. Tout comme la maladie, le divorce, un handicap, un accident.. peuvent également faire s’effondrer toute une vie. 

Dans mon parcours professionnel et mon engagement associatif, j'ai pu voir la misère. Les plus fragiles se battent pour joindre les deux bouts, cherchent à vivre dignement de son travail, voire se retrouvent dans la rue pour seule maison, On parle du tiers monde, mais dans nos sociétés dites civilisées nous avons aussi nos pauvres, que l'on qualifie pudiquement de quart monde. Pourtant que l'on soit dans un pays riche ou pauvre, quand on a faim, on a faim de la même manière. 

La France compte 9 millions de pauvres soit 14,2 % de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Ces chiffres sont issus des données de l'Observatoire des inégalités en France. 

Un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 1015€ par mois.

Selon Eurostat  (source : "Material deprivation statistics"), une personne est pauvre si elle n'a pas accès au minimum à 4 de ces 9 biens/services/capacités : 

  • Etre capable de payer son loyer ou son emprunt hypothécaire
  • Pouvoir chauffer suffisamment pour son logement
  • Partir une semaine en vacance par an
  • Manger une fois tous les deux jours un repas avec viande, poulet, poisson ou équivalent végétarien
  • Faire face à des charges financières imprévues
  • Avoir un téléphone (y compris le téléphone mobile)
  • Avoir un téléviseur couleur
  • Avoir une machine à laver
  • Avoir une voiture

Cette stigmatisation est une violence psychologique brutale qui s'ajoute à celle du quotidien que vivent les plus fragiles. Parfois, il ne s'agit pas de vie, mais de survie.

Autre mensonge déversé par ceux qui ne sont pas pauvres : "Ceux qui travaillent, ne vivent pas comme des assistés qui profitent du système, payent toujours des d'impôts alors que les gens n'ont qu'à s prendre en main et chercher du travail" En effet, ces personnes qui ont les moyens de vivre et non survivre, payent plus d'impôts sur le revenus. En revanche, ils omettent le fait que tout le monde contribue à l'impôt par la TVA, la TIPP.. Ces taxes sont des impôts indirects que chacun paie à travers sa consommation, même fut-elle limitée.Près de 190 milliards d'euros c'est ce que l'Etat perçoit de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) qui représente l'impôt indirect le plus important de l'Etat. 

Certains, aux revenus plus que confortables,n'hésitent pas à organiser leur évasion fiscale et frauder pour échapper à l'impôt. Leur contournement du système représente, en France, 80 milliards d'euros de manque à gagner pour les recettes de l'Etat. Soit  un montant plus ou moins équivalent au budget de l'Education nationale. Dans l'Union européenne, «environ 1000 milliards d'euros sont perdus chaque année à cause de l'évasion et de la fraude fiscales» estime le Parlement européen 

Le pire, c'est quand ces fraudeurs s'érigent en donneurs de leçon lors d’événements caritatif en culpabilisant les gens et en les exhortant à donner pour les plus fragiles, alors que ces personnalités et célébrités vivent à l'étranger pour échapper à l'impôt. Ainsi il ne contribuent pas à la solidarité nationale. Que ces personnes soient riches ne me pose pas de problème, en revanche leur comportement : oui. Tout comme celui du gouvernement qui crie au scandale et stigmatise les pauvres, responsables du déficit de la France sans incriminer les évadés et fraudeurs fiscaux. Pire encore, notre gouvernement octroie des cadeaux fiscaux au plus fortunés pour soit disant relancer l'investissement privé et relancer notre économie. 

Or notre économie est avant tout boostée par la consommation des ménages de la classe moyenne et également par les plus modestes. Là aussi, le jeux du gouvernement est de diviser les français pour mieux régner et appliquer une politique de chasse au sorcière des pauvres. Ces pauvres qui dérangent quand on es un pays classé 5ème  puissance mondiale.

Il est temps de se réveiller et d'enfin comprendre qu'à travers le monde les dirigeants nous divisent pour mieux asseoir leur pouvoir et entretenir leur égo. 

Pour aller plus loin et comprendre où se situe la fraude en France, je vous invite à consulter cet article : 

INFOGRAPHIE : Comparatif entre la Fraude aux aides sociales et la Fraude des entreprises. Qui sont les vrais tricheurs ?
  



Le changement c'est ...

On parle beaucoup du fait qu'il faut que notre société change.

Qu'est-ce que le changement ?

Le changement c'est :

Mettre l'humain au cœur du projet,
Se lever chaque jour en ouvrant son esprit au champ des possibles,
S'abreuver de la rosée du matin,
s'aimer profondément soi-même en acceptant ses faiblesses autant que ces forces. Faire de ces premières autant de qualités à développer,
Laisser s'exprimer notre enfant intérieur,
Voir le verre à moitié plein,
Voir la beauté et la bonté en chaque être,
S'émerveiller devant les belles choses au quotidien,
Profiter avec respect de ce que nous offre la vie et la nature,
Cultiver la gratitude,
Vivre chaque instant dans le présent, comme un cadeau de la vie,
Accepter les choses telles qu'elles sont sans jugement,
Faire de son mieux chaque chose avec son cœur,
Partir à la découverte par l'étude, l'échange, le partage et l'envie de grandir chaque jour un peu plus.

Le changement c'est comprendre que nous en sommes à la fois l'acteur et l'observateur et que nous sommes tous une pierre à poser afin de contribuer à une vie en société plus pacifiée.

Belle journée à vous.